Partagez

Cela ne fait pas encore la « une » en France mais si le mouvement se poursuit, et avec les dernières déclarations de la chancelière allemande cela devrait être le cas la semaine prochaine, c’est toute la population grecque qui va se précipiter aux distributeurs pour retirer des euros… que les Grecs préféreront détenir plutôt que la future éventuelle monnaie grecque.

En effet, les Grecs ont retiré plus de 2,5 milliards d’euros en quelques jours, ce qui est considérable.

Encore une fois, en cas de crise monétaire, comme ce fut le cas avec le rouble russe, l’une des meilleures protections reste l’or. Hélas, les gens pensent avant tout « billets » et pas « or », ils pensent papier et pas métal, ce qui est le résultat d’années de manipulation et de lobotomisation des peuples autour des métaux précieux.

D’un autre côté, créer les conditions d’une nouvelle panique bancaire en Grèce à quelques semaines des élections pourrait aussi être une manœuvre désespérée des europathes pour inciter les peuples grecs à voter comme il faut (pour plus d’Europe et plus d’austérité).

Laisser un commentaire