Partagez

La Deutschen Skatbank, une institution financière régionale du Lander allemand de Thuringe, a décidé de charger un taux d’intérêt négatif sur les dépôts supérieurs à 500. 000 euros, rapporte le journal Handelsblatt. Il n’exclut pas que cet exemple soit bientôt suivi par d’autres banques.

Ainsi, à partir du mois de novembre, les clients qui disposeront de comptes garnis de plus de 500 000 euros d’épargne devront payer un taux d’intérêt de 0,25%. De ce fait, la Deutschen Skatbank est la première institution financière allemande à imposer des frais à ses clients pour la conservation de leur épargne.

« Pour l’instant nous ne voyons qu’une banque avec un taux d’intérêt négatif, et comme la mesure ne s’applique que sur les gros dépôts, les épargnants moyens ne sont pas affectés », note Ingo Weber, directeur du portail de consommateurs Verivox, interrogé par le journal allemand. « Mais maintenant, il n’est pas exclu que d’autres banques suivent », poursuit-il.

Le Deutschen Skatbank est domiciliée à Altenbourg, au sud de la ville est-allemande de Leipzig, et elle affirme avoir une quinzaine de milliers de clients. Cependant, on ne sait pas combien de clients seront touchés par cette mesure.

La banque allemande se justifie par l’évolution récente du marché monétaire. Au mois de juin de cette année, en effet, la Banque Centrale Européenne (BCE) a décidé d’adopter un taux d’intérêt négatif pour dissuader les banques de placer leurs liquidités auprès d’elle, et les inciter à s’en servir pour consentir des prêts aux PME et aux ménages, et favoriser de ce fait la croissance économique. Depuis, les banques qui continuent de placer leur argent dans les livres de la BCE ne reçoivent plus d’intérêt en rémunération de ces dépôts, et elles doivent même payer pour le faire.

En septembre, la BCE a abaissé ce taux, le faisant passer de -0,10% à -0,20%, et à partir de ce moment, certaines grandes banques internationales ont commencé à répercuter ces coûts sur leurs clients. C’est le cas de La Bank of New York Mellon, de Goldman Sachs, J.P. Morgan Chase & Co., mais aussi de Credit Suisse. Jusqu’à présent, c’était surtout la clientèle institutionnelle de ces banques, c’est-à-dire les sociétés dotées de gros comptes, en particulier les sociétés de placement collectif (fonds mutuels) ou les hedge funds, qui était visée par ces mesures.

Pour le moment, les clients ordinaires ont donc été épargnés. Les grandes banques de détail comme la Commerzbank, par exemple, ressentent probablement qu’il ne serait pas très populaire de faire payer des agios aux citoyens pour détenir leur épargne alors qu’ils ont payé en tant que contribuables pour porter secours à certaines d’entre elles au moment de la crise financière.

Le fait qu’une petite banque coopérative ait décidé d’introduire un taux d’intérêt négatif sur les dépôts est d’autant plus étonnant, que la Deutsche Skatbank ne se contente pas de répercuter le taux négatif de 0,20% de la BCE : elle y ajoute une marge de 0,05%…

Source : Express

2 Commentaires

  1. Je comprends pas bien la stratégie de la banque si elle est la seule à le faire. Les clients vont juste changer de banque…

  2. Comme d’habitude, les bankters ne perdent pas le sens de leurs intérêts bien compris. Par ici la monnaie, gageons que ce système va se généraliser aux particuliers pourvus d’une bonne épargne. Il faut abattre ce système maffieux pendant qu’il en est temps. Vive la révolutionne !!!

Laisser un commentaire