Partagez

C’est ce que nous apprenait le journal en ligne Gizmodo il y a 48 heures :

Le gouvernement avait annoncé surveiller tout dérapage. Un jeune nantais de 16 ans vient d’en faire les frais.
 
Le jeune homme avait posté un dessin sur sa page Facebook, l’on y voit Charb tenant un journal Charlie Hebdo touché par des balles, le tout avec un message explicite « Charlie Hebdo c’est de la merde, ça n’arrête pas les balles. » Si vous êtes un habitué de l’hebdomadaire, vous aurez d’ailleurs remarqué la référence à la caricature de Riss publiée en couverture du numéro du 10 Juillet 2013 : un musulman tenait entre ses mains le Coran, bien incapable d’arrêter les balles de la tuerie qui avait eu lieu à l’époque en Égypte.

Coran-Charlie-Dedko

Que les choses soient claires. En France la liberté d’expression est encadrée par des règles simples :

  1. Ne pas porter atteinte à la vie privée et au droit à l’image.
  2. Ne pas tenir certains propos interdits par la loi : ethnique ou religieuse, l’apologie de crimes de guerre, l’incitation à la haine raciale, les propos discriminatoires etc.
  3. Ne pas tenir de propos diffamatoires.
  4. Ne pas tenir de propos injurieux.
  5. Ne pas trahir le secret professionnel (d’affaires ou d’état).
  6. Se soumettre à un devoir de réserve selon sa fonction.


Comme vous pouvez le constater, ces règles peuvent potentiellement couvrir toutes les offenses faites aux personnes
, y compris celles contenues dans ces deux caricatures.

En France, suite aux procès menés contre Charlie Hebdo, il a été pris une décision d’Etat claire :

La liberté d’offenser est une composante essentielle de la liberté d’expression, tout du moins tant qu’elle n’est pas directe et soumise à interprétation.

Dans l’idée, et à mon sens à raison, on a dépossédé le juge du poids et du pouvoir de déterminer les limites du bon goût ou de l’insulte.

Je ne vois AUCUNEMENT en quoi un dessinateur se prenant une rafale de balles est plus à interpréter comme « une apologie du terrorisme ou de crimes de guerre », qu’un imam se faisant lui aussi assassiner de la même façon.

Il ne faut pas confondre ce que l’on voit et ce que l’on peut voir.

Ici ces deux dessins mettent tous les deux en scène un assassinat, mais laissent une grande place à l’interprétation, de par leur nature même, et l’abstraction qu’elle génère.

Placer un adolescent en garde à vue pour avoir détourné une caricature quelques jours après avoir appelé à manifester pour défendre la liberté d’expression à travers le dessin, c’est plus que malvenu.

A ce rythme, l’Etat n’aura bientôt plus rien à censurer, nous le ferons sans doute pour lui, de peur d’être jugés nous aussi …

30 Commentaires

  1. Nous y voilà la Sainte Inquisition Socialiste a déjà commencé d’installer ses tribunaux, ses cours de justice, ses procureurs, ses délateurs; on attend plus que ses bûchers et ses bourreaux.

    Hollande s’est donc emparé des esprits, après s’être saisi des portefeuilles et des livrets d’épargne: et la Sainte Inquisition ne dit rien ?

    Heureusement on n’a pas omis de dresser la liste des nouveaux Saints du Système, qu’il ne faut pas blasphémer sous peine de sanctions prévue au code de la pensée.

    Voltaire: » Cherchez autour de vous ceux qu’il est interdit de critiquer et vous saurez alors qui vous gouverne. »

  2. En fait je suis sûr que Charb aurait été le premier à rire de cette caricature. L’humour, ca veut dire le sens de la dérision. Devant la fatalité, en envisageant le pire, il n’y a qu’un remède: rire de la mort, rire de toute la vanité de ce monde, rire de la connerie qui nous pousse à prendre des fictions pour la réalité. Les dessins, les caricatures, aussi outragants qu’ils soient, ne sont qu’un reflet déformé. Nous démontrons notre propre idiotie à les prendre au sérieux. Les juges se diaqualifient eux-mêmes en condamnant de telles futilités. Ils feraient mieux de condamner les vrais racistes (ceux qui traitent malheureusement encore les jeunes issus de familles d’immigration de « bougnoules » ou de « racaille »). Allons soyons gaulois. Rions ensemble de tout cela. Pour moi, c’est la meilleure facon de témoigner de mon réel chagrin d’avoir perdu mes idoles d’enfance: Salut Cabu ! Salut Wollinski ! Eclatez-vous au paradis des dessinateurs…

  3. C’est bien la preuve, qu’en France, existe la Liberté conditionnelle d’expression, conforme à la ligne politique de l’État. Mais si je compare l’État Français à une dictature, je risque la garde à vue. Quelle décadence: malgré le progrès scientifique, philosophique, anthroposophique, les religions dirigent l’avenir en créant des guerres de religions, comme cinq siècles auparavant, mais à l’échelon international, je crains que nos petits-enfants et leurs enfants ne connaissent pas le 22ème siècle…

    • A la condition qu’on veut bien accepter une caricature pour justification; à la rigueur pour Hollande, Valls, Taubira et Belkassem.
      Que Hollande ait besoin du paravent « Charlie » pour dissimuler ses mauvaises intentions, en dit long sur ses besoins de justification; rien ne peut justifier la mise sous tutelle de la France entière pour seulement se mettre à l’abri des critiques: Hollande a peur et comme tous les lâches qui ont peur il recourt à des méthodes lâches et méprisables; tant qu’il se sentira fort il se comportera en maître dur avec son serviteur, sitôt qu’il sentira sa force faiblir, il viendra quémander aide et secours auprès de ceux qu’il avait auparavant conspué; c’est ce qu’il a fait avec Sarkozy, en lui demandant de participer à « une union nationale », au moment où il se sentait lâché par l’opinion; et il a bien changé après les sondages meilleurs qu’il doit à « Charlie »: c’est ça Hollande, rien que ça!…

  4. Bonjour Chantal,
    Mon message répondait surtout a certain affichés en particulier a ceux de Speck. Mais c’est intéressant de m’avoir interpellé pour un seul message me parlant de hors sujet alors que je m’opposait aux réponses multiples de speck. Il faut faire attention a ne pas tous confondre et surtout a ne pas utiliser n’importe quel prétexte pour attaquer des individus. Pour être plus précise. On ne peut pas insulter et harceler une communauté de personne sans un jour avoir une réaction. Ne fait pas aux autres ce que tu n’aimerais pas qu’il te fasse, or je n’apprécie pas d’être insultée pourquoi je le ferais aux autres. Je trouve que beaucoup de personne se servent de cette histoire pour exprimer leur haine du fait religieux et d’une partie de notre population et ce n’est pas productif. Reprocher a quelqu’un ces croyances ce n’est pas productif tous comme insulté pour les même raison. Ce qui m’étonne beaucoup c’est que l’on estime être supérieur par notre athéisme extrême (qui peut être vu comme une forme de religion extrémiste également). Pour vivre en toute intelligence avec les autres il faut les respecter. Maintenant il est évident que comme nous sommes arrivé a un point ou on peu insulter tous le monde pour n’importe quoi sous couvert de l’humour alors et evidement l’image en réaction de l’adolescent ne devra pas être censuré. Nous sommes encore dans un pays plus ou moins libre et je pense pouvoir m’exprimer sans que l’on m’explique ce que je dois dire, écrire et traiter comme sujet.
    Concernant liberté d’expression a contre courant de la pensée majoritaire et que cette liberté se réduit effectivement mais on est en démocratie et c’est le peuple qui decide par ces choix de vote a l’orientation que prendra le pays. Ce qui m’inquiète c’est pas ce que font les politiques mais comment votent les français. Et jusqu’à présent c’est pas miraculeux d’où la situation actuelle.

  5. Cana, le sujet de l’article, c’est l’inculpation de mômes pour apologie du terrorisme pour des vétilles qui ne constituent pas du tout une apologie du terrorisme. Et c’est de ça qu’on parle, uniquement. J’ai l’impression d’être brutale, mais on ne peut pas refaire le débat religieux tout le temps. Nous sommes passés à un autre problème grave qui est qu’on poursuit en justice des personnes qui ne le méritent pas. Et c’est aussi une forme de terrorisme, d’état, ou du moins de totalitarisme. En totale contradiction avec la défense affichée de la liberté d’expression. Pardonne moi, Cana, de revenir au sujet de ce débat.

  6. Sur le premier est écrit très clairement le coran c’est de la merde et a partir de la cela insulte tous les musulmans. Le coran est un écrit incréé, vient de Dieu.

    • « Le coran est un écrit incréé, vient de Dieu » A bon?
      « le coran c’est de la merde » Le sujet de la phrase c’est: « Le coran », pas « les musulmans » ne vous en déplaise.

  7. Demandons-nous si l’auteur du premier aurait apprécié le second, ou non. Oui certainement.
    On peut quand même le trouver « déplacé », mais on ne peut pas considérer qu’il fait l’apologie du terrorisme, puisque qu’il ne prône pas le terrorisme, ne le justifie pas.
    Mais terrorisme il y a bel et bien dans ces poursuites absurdes et scandaleuses, contre lesquelles s’élève déjà Amnesty International. Qu’avons-nous comme inculpés, déférés ou condamnés ? Des mômes, un ivrogne, un handicapé mental… La justice -et la police- a pourtant mieux à faire.

  8. Désolé, mais à gauche ce n’est pas « un musulman », ce qui prouve que vous n’avez pas compris le dessin. C’est un islamiste pro-morsi égyptien (voir encadré), un de ceux qui brulaient des églises et multipliaient les violences à cette période. Les Frères Musulmans sont considérés comme des terroristes, et donc comme nos ennemis.

    • Bonjour speck,
      L’objectif ici n’est pas de déterminer ou mettre en relief la notion de bien ou de mal, mais de dénoncer la grille de lecture variable de l’Etat quant à la liberté d’expression.

      Ne vous inquiétez pas je connais bien la situation sur place, c’était même l’objet d’un de mes premiers articles :

      http://news360x.fr/egypte-mais-comment-en-est-on-arrive-la/

      Ce que vous dénoncez ici, je le comprends, mais cela ne change en rien le dessin et les interprétations diverses que l’on peut d’en faire.
      Si beaucoup de gens se sont sentis à l’époque vexés par ce dessin, c’est bien parce qu’il a été pris de différentes manières par de nombreux musulmans, qui n’étaient aucunement « pro-Morsi ».

      On pourrait penser en plus de ce que j’ai déjà expliqué, que l’imam mis en scène mérite la mort, à l’inverse de Charb, comme on pourrait dénoncer que le second dessin est un simple détournement du premier, et par conséquent moins engagé (et donc moins gênant).

      Nous n’avons pas ici à nous improviser tous juges, car nos sensibilités sont différentes, et bien heureusement. C’est d’ailleurs en partie la raison pour laquelle l’Etat n’aurait jamais du intervenir dans cette affaire.

      J’espère que vous comprendrez mon point de vue comme je comprends le votre,

      Cordialement.

  9. Ce dessin est le dessin d’un jeune homme libre. Critiquer ce dessin, justifier la garde à vue de son auteur et comprendre le déferrement devant un tribunal c’est faire preuve d’un esprit plus que rétrograde. C’est réactionnaire, archaïque, ultra conservateur et barbare… tiens, c’est marrant c’est justement contre tout ça qu’on est censé lutter. Posons-nous les bonnes questions. A qui sert l’ambiguïté de ces décisions, en d’autres mots à qui profite le crime?

  10. Que tu sois puissant ou misérable. Un gamin de 16 ans exprime l’injustice qu’il ressent avec les armes qu’il a reçu .
    Qui est justiciable ?

  11. Débat très intéressant ! Il y a selon moi un buzz qui se poursuit avec des stupidités plus grosses les unes que les autres. Quel est le but ? Nous faire un rappel (pour ceux qui sont déjà passé à autre chose) ? C’est quand même grave de soutenir ces propres intérêts sur la mort des autres. Chassons l’hypocrisie et devenons solidaires jours après jours et là leurs morts aura servi à une cause louable (même si on aurait pu sans passer), plutôt que de marcher un simple après-midi dans une vie ou de s’attaquer à un retour de caricature.

  12. Moi j’y vois quand meme une difference, le premier ne s’attaque pas a une certaine personne alors que le second s’attaque directement a Charb… D’un cote une representation, de l’autre une personne bien réelle et sa famille en deuil n’a pas be so in de voir de telles chose…

    • Argument non recevable. Car la représentation « du » musulman égyptien est aussi blessante pour tout Égyptien que celle de Charb. De plus, le détournement de cette couverture me semble remarquable car tant le concept qu’elle recouvre que la réaction des pouvoirs publics sont significatifs. Cela remet, il me semble, bien en perspective la manipulation politico-médiatique qui a été mise en oeuvre dès après l’attentat. La Gauche et la presse ont mis en scène « l’action » du président, insignifiant jusqu’à ce jour, il l’est toujours depuis mais sa presse l’a habillé des habits de Président qu’il n’avait jamais trouvés. Donc, qu’un jeune homme manifeste un peu plus de recul que tous ce qui grenouillent et scribouillent, ça dérange.

      • Thierry, ce n’st « un » musulman égyptien, c’est un Frère Musulman, considéré comme terroriste par les égyptiens.

        • D’accord pour la subtilité – j’avoue n’être pas un lecteur de Charlie Hebdo, ni avant le 7 janvier ni après. Pour autant, votre « frère musulman » est bien un musulman que je sache. Mais je veux bien reconnaître que s’il s’agissait de caricaturer les terroristes islamistes, la différence est d’importance avec le dessin de ce jeune Nantais. Ce dernier a fait sa lecture du dessin pour en faire son interprétation, qui, je le répète, ne me semble pas devoir justifier d’une garde à vue ou d’une comparution devant un tribunal. Il n’y a aucune apologie du terrorisme mais un humour potache qu’on a le droit de considérer douteux. Mais si la justice doit juger toutes les blagues douteuses, il faudra convoquer Debbouze et consorts devant les tribunaux. Je ne crois pas que ce soit l’intention de MM. Hollande et Valls ainsi que de Mme Taubira. Leurs intentions seraient plutôt de museler ceux qui « débordent » de la ligne.

  13. Je signalerais pour information que le dessin original de Dedko est celui-ci (https://www.facebook.com/146102578874029/photos/a.146239952193625.34489.146102578874029/214266285390991/?type=1) et que ce dessin a été ultérieurement repris et modifié par « Joe Lecorbeau » (qui n’est pas adolescent). La signature est restée « Dedko » malgré ces modifications (https://www.facebook.com/146102578874029/photos/a.188602671290686.1073741828.146102578874029/421131441371140/?type=1&theater).

  14. Etre defere et condamne ce n est pas la meme chose …. charlie a ete devant les tribunaux pour defendre ses dessins ; ce nantais aussi, ne pouvons nous pas attendre le verdict (au moins en premiere instance) avant de dire deux poids deux mesures ?

    • Ce premier dessin n’a pas vu son hauteur passé devant les tribunaux, et n’a pas été réalisé suite à une grande manifestation se voulant protectrice vis à vis de l’art de la caricature.

      Pour moi, même si je comprends très bien votre distance, il y a déjà un deux poids deux mesures.

      Cordialement.

    • Oui, jusqu’à maintenant les magistrats français ont montré qu’ils résistaient bien aux pressions, on peut espérer, mais combien de temps ? :-/

  15. Je suis tout à fait d’accord avec Lilian et Roland.
    Cette politique donne l’impression d’avoir un goût de vomie en bouche qui traine.
    Espérons que le prochain gouvernement sera bien mieux.

  16. Les deux dessins sont symétriques : on accepte les deux, ou on les refuse tous les deux… Les autres possibilités sont injustes. Etant donné que le premier a été accepté par les plus hautes autorités (voire revendiqué), le second doit l’être.

    • Je ne suis pas du tout d’accord, l’un parle de terroristes violents (les Frères Musulmans en Egypte, proches de Daesh, considérés par les égyptiens comme terroristes) et de l’autre d’un français tué par l’ennemi.

Comments are closed.