Partagez

Le vol MH17 de Malaysian Airlines suivait une trajectoire quasi identique à celle du jet du président russe Vladimir Poutine peu de temps avant le crash qui a fait 295 victimes, selon des sources citées par l’agence de presse Interfax.

« Je peux dire que l’avion de Poutine et le Boeing de la Malaysian Airlines se sont croisés au même point et au même échelon, à proximité de Varsovie, sur un échelon de 330-m, à une altitude de 10 000 mètres. Le jet présidentiel se trouvait à cet endroit à 16h21 heure de Moscou, et l’avion de la Malaysian Airlines à 15h44 heure de Moscou », a déclaré une source à l’agence de presse sous condition d’anonymat.

« Les contours des deux avions sont similaires, les dimensions linéaires sont également très similaires ; quant à la couleur, à forte distance, ils sont quasi identiques », a ajouté la source.

Le vol MH17, qui a décollé d’Amsterdam à destination de Kuala Lumpur et qui transportait 295 passagers, s’est écrasé en Ukraine.

Le vol commercial devait pénétrer dans l’espace aérien russe à 17h20 heure locale, mais ne l’a jamais fait, a déclaré une source de l’industrie d’aviation russe citée par Reuters.

L’avion s’est écrasé à 60 km de la frontière ; il avait un signal d’urgence, selon une source citée par ITAR-TASS.

+ Mise a jour : http://rt.com/news/173672-malaysia-plane-crash-putin/

Source : RT

Traduction : Sott

6 Commentaires

  1. J’adore de plus en plus les polémiques sur l’affaire du crash malaisien.

    Connaissans bien les russes et les ukrainiens. Les propos des gens qui ne connaissent rien et qui croient tout savoir ou qui ne font que répéter sans intelligence, me laisse dans un grand malaise.

  2. Il est probable effectivement que nous ne saurons jamais la vérité. Mais je trouve très significatif que les Américains mettent tant d’empressement à coller cela sur le dos des Russes. Nous sommes en pleine propagande des deux côtés certes, mais les Américains semblent vouloir vraiment interdire toute autre hypothèse que celle impliquant la Russie. Pourtant, la présence de conseillers américains auprès des équipes tant gouvernementales ukrainiennes – version Kiev – que de l’armée « régulière » – si tant est qu’une armée au service d’un gouvernement de putschiste puisse être qualifiée de régulière – est un fait ; conseillers signifiant, entre autres, les bras cassés de la CIA. Donc, avec une collection de bras cassés entre Américains et Ukrainiens de Kiev, je ne vois pas pourquoi ça ne donnerait pas un avion de ligne abattu à la place de celui de Poutine. Des esprits malades de l’administration américaine peuvent très bien avoir envisagé d’éliminer physiquement Poutine, croyant ainsi résoudre la crise. Oubliant alors que les responsables de la crise ukrainienne, ce sont eux et leurs pitoyables laquais européens.
    Je note d’ailleurs que cette affaire permet de confirmer l’état lamentable de la presse française, incapable d’investigation et ne possédant pas l’once d’un esprit critique. Poutine est « accusé » (cf. Libération, qui a plus sa place dans des toilettes que dans un kiosque à journaux) et il est donc coupable. Quelle bande de c…!

  3. il y a une chose d’on plus personne ne parle ce sont les mercenaires américains je sais que la plupart des médias francais disent que la russie serait derrière tout ça ,qu’ils aurait fournis les batteries de missiles sans aucune preuve formel

Laisser un commentaire