Partagez

On parle beaucoup des ultra-riches en tant que personnes physiques. Rien n’est plus faux. C’est un Système qui s’est mis en place.

Le monde a été financiarisé grâce à des instruments financiers puissants élaborés par des ingénieurs et aujourd’hui gérés par des robots.

Un Système froid, puissant et totalement déshumanisé.

L’intelligence artificielle y remplace l’humain pour un avenir incertain et inquiétant.

Ce Système ne semble plus contrôlable par l’homme. Il est devenu autonome, fonctionne par lui-même, pour lui-même avec une logique qui lui est propre.

Impitoyable, il a réussi à accumuler toutes les richesses laissant aux populations leur équivalent sous forme de dettes.

Le principe de l’esclavage est posé sous le regard vide de gouvernants humains dépassés par l’ampleur du phénomène.

Les plus futés de la société essaient de faire ami-ami avec le monstre ne voulant pas voir que leur tour viendra d’être broyé un jour. La systématique de la raison leur sera aussi fatale qu’elle l’aura été à leurs congénères

Bref, la financiarisation de la planète pilotée par des robots annonce la défaite de l’humanité et nous fait entrer de plain-pied dans l’ère post-humaine.

Réjouissez-vous!

Liliane Held-Khawam

Vidéo

Graphique

  • Le Casino géant au service du dieu-argent est étalé ci-dessous dans toute sa splendeur.
  • Ce visuel  est éloquent quant au processus de financiarisation de TOUT ce que la planète porte.
  • Parions que les quelques richesses résiduelles finiront très bientôt sous formes de produits dérivés. L’Etat transnational financier mondial sera alors achevé.

Réaction de Bruno Bertez à ce texte:

« Seule la pesanteur de la vérité est efficace. Et elle écrasera les gérants du Casino »

Nous saisissons l’occasion de son texte pour développer une idée plus optimiste, si on ose dire, et affirmer que la névrose financière ne permettra pas aux élites dominantes de gagner. On ne gagne pas quand on vit dans univers faux, de signes, et de carton pâte. Hélas les élites auront fait beaucoup de dégâts, causé beaucoup de souffrances avant.

.C’est un Système pervers qui s’est mis en place; propulsé et permis par la technique, la technologie et les innovations financières qui accompagnent toujours, dans l’histoire les phases de globalisation, les phases de laxisme monétaire et les phases de jeu spéculatif, vous savez ce que l’on appelle l’appétit pour le risk pour lui retirer son coté sulfureux. Voir les travaux de Michael Pettis sur ce sujet.

.Ces périodes sont également celles au cours desquelles ont assiste à une croissance exponentielle des inégalités. Ces périodes se terminent presque toujours par des conflits armés très destructeurs, car la masse de « faux capital », de capital de poids mort, accumulée doit être détruite. Elle l’est par l’euthanasie des plus faibles.

.Les classes moyennes non seulement sont laminées et terme de revenu et de patrimoine et de statut social, mais aussi en terme de liberté. Elles déchoient dans une servitude béate, voire veule. Par ailleurs, elles fournissent le gros contingent des victimes des guerres.

.Le Système n’est pas neuf, non, c’est le même qui enfle et prospère depuis longtemps avec des ratés et des retours en arrière. Il a pris cette fois un élan, une ampleur et une vitesse de développement que l’on n’imaginait pas dans le passé : accélération de l’histoire, progrès de techniques, inflation de l’arsenal des armes financières de destruction massive pourrait-on dire.

.Il y a également les progrès de la pensée, de l’intelligence, stimulés par l’appât du gain, la folie de l’accumulation à tout prix.

.Cette pensée et c’est là ou je veux en venir, progresse de façon inégale c’est à dire que le développement du Système n’est pas seulement déséquilibré en termes matériels, il est déséquilibré en terme de compréhension, en terme de capacité à comprendre le monde. La complexité est devenue extrême. Beaucoup sont laissés pour compte. Victimes collatérales.

Le monde n’est plus ce qu’il paraît être au commun des mortels, il s’est complexifié et je dirais enfoui, dissimulé. La vérité ne se donne plus à voir. C’est ce qui explique la facilité avec laquelle les élites et leurs complices trompent les peuples et leurs représentants. Il y a développement inégal de la capacité à comprendre le monde. Les peuples ne comprennent plus et et leurs guides soit sont largués soit ils passent de l’autre coté comme on le voit chez les syndicats et les faux partis de gauche de la sociale démocratie. Il y a développement inégal plus trahison. Ceci rend très difficiles sinon impossibles les luttes, même par ceux qui pourtant seraient capables de les mener en tant que sujets de l’histoire n’ayant plus rien à perdre . Et là je pense aux Grecs. Et aux jeunes.

.Je ne suis pas totalement pessimiste pour autant car ceux, une infime minorité, qui refusent cette évolution perverse accélérée du Système ont un allié de poids : cet allié c’est le Réel. Le réel jalonne de ses diverses crises les échecs des nouveaux « saigneurs » .

.Les combats que mène l’élite ne sont que des combats pour repousser les échéances, gagner du temps, « kick the can » selon la belle expression qui a été forgée pendant toute la période depuis 2008.

.L’élite ne pense pas juste, elle pense faux, elle est névrosée, elle prend ses constructions pour le réel, elle est prise dans un monde faux qui « s’inadapte » lui même en une forme de boomerang. Les modèles économiques sur lesquels par exemple sont fondés sa finance sont des modèles qui « résonnent » comme des tambours, creux et faux . Ils sont tellement pris dans leur névrose qu’ils prennent leurs tautologies idéologiques pour le monde concret et ce faisant ils augmentent les facteurs de crise, ils les augmentent au fur et a mesure qu’ils repoussent les échéances.

.La gravité du sinistre qui va se présenter sera sans commune mesure avec celle que l’on aurait du subir en 2008 . Tout se passe comme si ces élites, pour s’en sortir, creusaient. Creusaient sans se rendre compte que ce qu’ils creusent, c’est leur tombe. Il s’ensevelissent eux même sous la dette. La fausseté des modèles mathématiques, économiques, pseudo-scientifiques de l’élite dominante, est le principal allié/renfort de ceux qui ont choisi de s’opposer.

Seule la pesanteur de la vérité est efficace. Et elle écrasera les gérants du Casino

Bruno Bertez

1 COMMENT

  1. Les ectoplasmes de la mort, du chaos et de la destruction se sont emparés de la haute technologie électronique de la finance mondiale mise en place par des idiots cupides, vaniteux et diplômés.

Laisser un commentaire