Partagez

L’état lamentable de l’économie américaine, qui finira par éclater comme une bulle, entraînera une confrontation inévitable entre les citoyens de la rue et les élites non seulement aux USA mais aussi dans tout l’Occident, déclare l’analyste Harry Dent.

Les manipulations bancaires et les efforts pour retarder la crise financière de manière artificielle ont déformé le cycle naturel économique, ce qui conduira à la ruine du monde occidental, affirme l’analyste dans son article publié sur le site The Market Oracle.

La bulle prolongée de l’économie américaine s’est gonflée autant qu’elle pouvait et elle est sur le point d’éclater, ce qui met en évidence l’inégalité extrême entre les revenus de la classe moyenne et ceux de l’élite Nord Américaine. « Nous nous rapprochons rapidement d’un point où, à moins que les choses ne changent, les citoyens ordinaires lanceront une émeute», assure l’auteur.

Dent suppose que le mécontentement de la majorité de la population sera dû aux gains extrêmes de la classe supérieure, les États-Unis ne seront pas l’unique pays à vivre « la rébellion des masses », « la population commencera à se rebeller dans tous les pays développés ». Il est certain que la prochaine révolution occidentale ne sera pas agréable, mais elle va marquer le commencement du prochain grand renouveau de la classe moyenne dans les pays développés et accélérera la nouvelle vague de classe moyenne dans les pays émergents » conclut l’analyste.

« Les États-Unis doivent se préparer à leur ruine financière »

Le multimillionnaire Donald Trump, le représentant même de l’élite américaine rejoint Harry Dent dans le fait que l’économie américaine est au bord de la ruine financière. Ce printemps, lors d’une entrevue avec Fox News, citée par ‘Money News‘, Trump a assuré que les immenses niveaux de dette, le taux de chômage élevé et l’inévitable réduction des notations du pays sont les ingrédients nécessaires réunis pour une prochaine ruine financière du pays.

Selon le multimillionnaire, les États-Unis ne sont déjà plus un pays riche. «Lorsque vous n’êtes pas riche, vous devez sortir pour réclamer de l’argent prêté. Nous sommes en train de demander des prêts à la Chine et à d’autres pays. Très bientôt notre dette atteindra plus de 16 billions » a-t-il affirmé.

Donald Trump a aussi soutenu que le taux de chômage réel correspondrait au double de ce qui est rapporté actuellement, notant que le chiffre de 8,5% de chômage « n’est pas un chiffre réel ». Le véritable taux a atteint 16%, et certains estiment que le taux de chômage s’élèverait plutôt à 21%, mentionne-t-il.

Afin de décrire le « mauvais » état de l’économie américaine, durant l’entrevue, Donald Trump a choisi le « bon mot » qui est la « récession ». En d’autres termes, « les États-Unis pourraient bientôt devenir comme la Grèce ou l’Espagne, mais à une échelle beaucoup plus importante, conclue le multimillionnaire.

Source: RT

Traduction Marie M (News360x)

6 Commentaires

  1. D Trump est un des seuls hommes politique US malgré quelques unes de ses provocations.
    En outre il reconnait la valeur de la Russie du peuple Russe et de V Poutine, ça change de toute la mafia des autres candidats.
    Il a rencontrer V Poutine lors en Russie en 2013 lors de l’élection de Miss Univers. J’espère qu’il ira loin.

  2. $16 trillions et non 16 billions dans votre article sur « l’économie-états-unis-va-bientôt-s’effondrer-« According to Trump, the United States is no longer a rich country. “When you’re not rich, you have to go out and borrow money. We’re borrowing from the Chinese and others. We’re up to $16 trillion in debt.”

    • trillion en anglais = billion en français = 10^12, donc ici, 16 millions de millions de dollars, ce qui est quand même pas mal d’argent…

  3. A mon avis,il est impossible que le pouvoir etasunien n’ait pas fait exprés de couler leur pays pour aller investir en Chine .
    Donc ces initiés prènent (escroquent )le plus possible de valeur dans l’occident pour les investir ayeur ?
    D’autre part, une guerre contre l’occident sèrvirait de nettoyage des indesirables tout en raflant leurs valeurs ?
    L’issue semble donc ineluctable ?
    Comme « @ juju  » cette « revolution » ne sera qu’une trés bonne occasion pour placer les pires criminels au pouvoir et faire table rase des vieux acquits qui entrave les ultralibereaux avides de nouveaux profits et de grands espaces ?

    • Les pires criminels sont déjà au pouvoir, vous ne les voyez pas simplement parce qu’ils sont planqués derrière les politiciens corrompus qui leur servent de façade.

  4. Quand je vois le niveau moyen de la populasse, la révolution dont tout le monde parle n’est pas pour demain, ni pour après demain, ni pour après après demain … Non ça sera la révolution classique, avec un « dictateur bien aimé » assoiffé de sang à la clé encore pire que tout ce qu’on a eu précédemment. C’est pas tout de faire la révolution, faut que ça serve a quelque chose, que ce soit positif, pas négatif. Et que les incultes ne me sortent pas 1789 …

Comments are closed.