Partagez

La République populaire de Chine et la Fédération de Russie se sont engagées vendredi 6 juin à faire face conjointement aux menaces et aux défis afin de sauvegarder leur souveraineté, leur sécurité et leurs intérêts dans un monde en pleine tourmente marqué par les effets fort désastreux de plus de deux décennies d’unilatéralisme en matière des relations internationales et une ruine morale et économique totale de ce qui fut jadis le bloc occidental.

« Les deux parties ont atteint un haut degré de consensus », ont affirmé le conseiller d’Etat chinois, Yang Jiechi et le secrétaire du Conseil de sécurité russe Nikolaï Patrouchev, co-présidents du 10e cycle des consultations sur la sécurité stratégique Chine-Russie à Pékin, dans un communiqué conjoint. Les deux parties « ont échangé de manière approfondie leurs points de vue sur les relations bilatérales, la situation de sécurité régionale et internationale ainsi que d’autres sujets d’actualité », indique le communiqué.

« La Chine et la Russie, en tant que membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU et partenaires stratégiques jouissant d’une grande confiance mutuelle, doivent continuer de mettre en oeuvre l’important consensus atteint entre les présidents Xi Jinping et Vladimir Poutine »

Tout est dit. Ce que l’on soupçonnait depuis un certain temps est en train de se réaliser. Ce n’est plus une crypto-alliance entre les deux puissances nucléaires et spatiales mais bel et bien un bloc en bonne et due forme.

Seuls des extrémistes US zélés et dont l’esprit semble figé et incapable d’évoluer depuis le milieu de la guerre froide semblent évoquer l’impossibilité d’un tel cas de figure en évoquant des « divergences idéologiques » entre Moscou et Pékin alors que dans les faits les armées des deux pays ont atteint un très grand niveau de coordination.

L’alliance publique entre la Chine et la Russie démontre on ne peut mieux le degré d’insécurité créee par les politiques ouvertement belliqueuses des lobbies contrôlant les gouvernements des Etats-Unis et de leur Etats vassaux en Europe et ailleurs.

Cette alliance marque également l’un des temps forts de la restructuration des rapports de force en cours dans le monde.

Source : Réseau International

3 Commentaires

  1. Avec l’Irak, on s’est fait accroire à un consensus avec beaucoup de Pays marginaux. Avec la Syrie, la Libye, on a travaillé avec l’OTAN.

    Depuis plusieurs années les rencontres à l’ONU ont peu de valeurs internationales.

    Les Grands de ce monde doivent travailler ENSEMBLE. Le dossier économique est guère reluisant aux États-Unis et dans bien des Pays de l’Europe.

    On a crû qu’on pouvait soumettre bien des Pays de l’Amérique du Sud.

    Le réalise devrait nous convaincre de l’Obligation de donner du caractère à l’Assemblée Générale des Nations – Unies et de dialoguer pour travailler pour le bien être de tous les Pays de la terre et non pas pour une domination des uns par rapport aux autres.

    Dans l’univers, notre terre est petite.

    On aurait avantage à bien faire vivre tout notre monde. Faire disparaître les paradis fiscaux où les 32 000 milliards y dorment.

    Ce sont des travailleurs dans le monde qui ont permis à certains profiteurs de réaliser de tels exploits.

    Le réalisme oblige.

    Travailler les uns avec les autres et non la confrontation des uns et des autres.

  2. « Divide and conquier », les usa font face à des rocs dans leur stratégie de bordel mondial. C’est sur ils ne vont pas apprécier.

Comments are closed.