Partagez

L’ancien trublion du gouvernement grec n’a rien perdu de son mordant. L’ex-ministre grec des Finances Yanis Varoufakis était l’invité de BFMTV-RMC ce lundi 24 août.

Yanis Varoufakis a eu l’occasion d’égratigner l’exécutif français et son modeste poids dans les négociations au niveau européen:

« J’admire beaucoup la France mais j’ai été témoin de son impuissance en technicolor », a-t-il ainsi regretté. « 

J’ai constaté un décalage entre ce que ses représentants disaient et ce qu’ils faisaient. C’était très douloureux pour quelqu’un comme moi qui pensait que la France pouvait être très influente dans la zone euro », a-t-il regretté.

Et Yanis Varoufakis d’enfoncer le clou: « Lors de mes conversations avec Michel Sapin et Emmanuel Macron, nous sommes tombés d’accord sur quasiment tout ».

Sauf que ces accords « s’évaporaient ensuite lors des réunions de l’Eurogroupe ». Car les représentants français « ne croyaient pas disposer de l’autorité suffisante » pour appliquer ces accords.

NDLR : Peut être que M.Varoufakis commence à comprendre les dessous des mécanismes politiques régissant l’Union Européenne, et ainsi le pourquoi de son échec qui s’avérait certain.

5 Commentaires

  1. Maintenant vous savez qui dirige vraiment l’UE: ce n’est pas la commission, ce n’est pas Merkel, ce sont les financiers cosmopolites de Londres et de New-York.
    Voilà, aujourd’hui, enfin, vous le savez…

Laisser un commentaire