Partagez

Sommaire :

Le match Zemmour vs. Naulleau sera consacré aux leçons politiques à tirer de l’attentat contre « Charlie » :
– François Hollande, enfin président ?
– L’union nationale : jusqu’à quand ?
– FN : hors-jeu ou grand gagnant ?

Le grand témoin de la semaine :
Alain Bauer, criminologue et spécialiste des questions de sécurité.
– La France a-t-elle besoin d’un Patriot act ?

Débat :
– « Jacques Chirac va-t-il redevenir branché ? »
Avec Béatrice Gurrey, journaliste au « Monde », qui publie cette semaine « Les Chirac » chez Robert Laffont
Et Denis Tillinac, écrivain, auteur de « Chirac, Hollande, une histoire corrézienne », chez Plon

bannerdon

Réagissez, débattez sur l’émission ainsi qu’aux thèmes abordés via les commentaires !

Si vous partagez les vidéos sur votre site ou blog, merci d’y ajouter le lien vers notre site Internet !

40 Commentaires

  1. Pour détourner une couverture de Charlie hebdo (je ne fais pas le dessin!): Charlie n’arrête pas les balles! 🙂

  2. Bauer me surprend, il parle d’une gauche qui ne ferait pas le nid de la culture de l’excuse. j’avoue ne pas comprendre ,c’est justement à cela qu’on l’a reconnaît, à l’utilisation devoyee d’un marxisme au rabais. Parlerait – il d’une gauche responsable, qui regarde et parle du monde dans sa réalité ? Franchement, ce qui fonde le gauchiste , c’est le déni du monde. Il y a une vision sécuritaire à gauche. Ah bon? Évidemment, il est obligé d’en appeler à Clémenceau!

  3. La France ne se résumé pas a Paris! C’est plutôt un bon point qu’une personne présidentiable s’en souvienne.

  4. Bauer est partout dans toutes les émissions ‘haut de gamme’ du genre ‘C dans l air’ et donc inutile de féliciter Z&N pour l’avoir invité .. Il est vrai que c’est un expert compétent faisant de bonnes analyses techniques en comparaison de ses confrères . Mais la pertinence de son discours ne dépasse pas la sphère policière et donc pas assez large pour embrasser le sujet …

    Quant à la belle Salamé, son joli minois lui permet certes de donner des avis incompétents sur tous les sujets et elle frôle de plus en plus la vulgarité… J’ai été quand même étonné qu’elle prenne le dessus sur Onfray d’habitude beaucoup plus offensif et sûr de sa raison – on a qu’à se ressouvenir de ses diatribes carabinées contre ce pauvre J Attali …

  5. C’est un plaisir d’écouter Bauer, à qui l’on donne la possibilité d’expliquer la situation sans minimiser ni en rajouter…Merci Zemmour et Naulleau…Michel Onfray à eu moins de chance hier soir chez Ruquier face à Caron et Salame, qui visiblement n’ont jamais lu le Coran, mais se répendent en banalités consternantes… Ils ont insulté la culture en général et celle de Michel Onfray en particulier là où ils auraient été bien inspiré de prendre des notes….

  6. La politique de Chirac c’était les sondages.
    Son refus de participer à la 2ème guerre d’Irak était certes à contre-courant mondial mais en plein accord avec les français qui s’exprimaient contre à plus de 80% je crois. Il a fait comme d’hab’, il a suivi les sondages.

  7. Noulleau est-il irresponsable ? en tous cas, il est léger et grave à la fois quand il dit : ‘ la Une de Charlie hebdo , je la trouve parfaite ‘ Parfaite ? Parfaitement spirituelle ? Ou bien mortelle(ment drôle) si l’on en juge par les émeutes déclenchées, les églises brûlées en Afrique , les innocents assassinés au Pakistan ?

    • Oui mais ces manifestants qui brulent tout et qui brandissent des machettes ne sont qu’une extrême minorité de seulement quelques dizaines de millions de musulmans intégristes, n’est pas ? 😉
      Pas d’amalgame surtout, hein? PADAMALGAME !!! L’islam n’est pas l’islamisme! C’est une religion paisible de gens pacifique ! Et les notre sont encore plus pacifique que les autres !
      MDR !! :))

      • Geko , il vaut mieux rien répondre si on a rien à dire en relation avec le commentaire initial

  8. Tout ça pour ça… Les invités ne sont pas intéressants, c’est vide, ce n’est pas polémique, c’est très convenu, dommage vu le potentiel des polémistes que nous connaissons bien ! Espérons avoir mieux les semaines prochaines !

    • Faut pas trop se fier aux polémiques… Feraient-on vraiment en sorte que les gens débattent de vraies questions ? Certainement pas ! D’ailleurs, j’ai personnellement trouvé que le premier invité avait soulevé un point vraiment important: Comme quoi les terroristes ont été inventés par nul autre que l’occident. « Notre golem » dit-il… Si ça c’est pas un bon sujet à « polémique » !

  9. Une partie des islamistes « légitiment » leur violence avec la religion, les autres ne les distinguent pas.

  10. Débat sur Chirac logiquement sans grand intérêt. On a au moins la confirmation que le chiraquisme ne signifie rien. Assez d’accord sur le fait que la prise de position sur l’Irak est ce qui lui survivra. Aujourd’hui on a toujours un roi fainéant sur le trône, mais lui nous emmène dans le merdier, simplement parce que Hollande n’est pourvu d’aucune lucidité. C’est aussi un suiviste, mais doublé d’un imbécile.

  11. Bauer est le genre d’individu qui doit tout à ses amis. En plus il passe son temps à pomper les analyses de Xavier Raufer. Je préfère encore l’original, qui a du panache, de la tenu, et qui est vraiment très à droite. Dommage qu’il soit beaucoup mois invité que Bauer. C’est peut-être le fait de pas manier la truelle…

  12. Hollande président ? Mille fois « bof ». Hollande et Valls ont été dans la posture et dans l’émotion. Il faudrait se réjouir qu’il ne s’est pas vautré, la belle affaire. Mais comment aurait-il pu se vautrer en jouant seulement sur l’émotion et en refusant d’être dans l’action ? Car enfin, où est l’action ? Pleurer sur les victimes, prendre Merkel sur l’épaule, enfin bref, RIEN.
    « Je suis Charlie ». L’analyse de Naulleau est drôle. Il fait de « Charlie » l’icône de la liberté d’expression et de la caricature. Quelle liberté d’expression en France ? Il y a moins de deux semaines, il fallait virer Zemmour de tous les médias. Aujourd’hui, nous serions le pays de la liberté d’expression. C’est une blague. Les caricatures de Charlie ? Des dessins très moches et l’infinie vulgarité comme fonds de commerce. Daumier ou Goya, d’accord ; Charlie Hebdo, non. Cela ne justifie pas l’assassinat de ces dessinateurs mais leur mort ne doit pas permettre de raconter n’importe quoi.
    Qui est majoritaire ? Les musulmans qui aiment la France ou ceux qui préfèrent l’islam ? Zemmour dit les seconds, Naulleau les premiers ? « C’est l’avenir qui le dira » sauf que si Zemmour a raison – et je pense qu’il a raison -, on le paiera très cher et ce prix, nous le devrons aux Naulleau.
    Marine Le Pen n’aurait rien à dire et en décalage avec la réalité ? Sauf que, comme l’a dit la semaine passée Onfray, la seule personnalité politique qui a énoncé correctement les faits, c’est, hélas, Marine Le Pen : « Un attentat terroriste commis par des musulmans fondamentalistes ».
    Enfin pour conclure sur « Charlie » : est-ce un évènement historique ? Toute la presse, au secours de Hollande, veut en faire un évènement historique. Ce n’est qu’un tragique épisode parmi tant d’autres qui deviendra historique s’il est le début d’une guerre entre la France et les musulmans fondamentalistes. Et il ne faut vraiment pas le souhaiter car alors on verra que Hollande et Valls sont aussi médiocres tant sur les réformes économiques et sociales que sur conduite de la guerre. Car n’en déplaise à Naulleau, l’affaire malienne est une pantalonnade.
    L’épisode Bauer. Tout ce qui est proposé l’est depuis 20 ans, c’est-à-dire depuis Khelkal mais n’a jamais été mis en oeuvre. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a pas de diagnostic juste. Et il n’y en a toujours pas puisque l’on s’est empressé de dire « pas d’amalgame » et donc, le problème pour les experts en France n’est certainement pas musulman ; les tueurs de la semaine dernière n’étaient pas musulmans si on écoute le grand recteur de la mosquée de Paris, tous les imams de France – tellement bien intégrés à notre pays que la majorité ne parle pas un mot de français – et si on entend surtout ce qu’ont dit Valls, premier ministre et Hollande, président de la République. Donc, au prochain attentat, si les victimes appartiennent à la nomenklatura française, on aura droit au grand cirque de la semaine passée ; si ce ne sont que des citoyens ordinaires, on passera vite dessus. Valls dira « avec honnêteté » qu’il y a eu un dysfonctionnement et on se dépêchera de passer à autre chose. En passant, je vous laisse imaginer si un premier ministre de droite avait parlé de dysfonctionnement : on n’aurait pas parlé d’ « honnêteté » mais d’ « incompétence ». Car enfin, si les services de renseignement ont eu une faille, c’est, entre autres, à cause des choix budgétaires, le gouvernement faisant l’impasse sur les moyens nécessaires à une sécurité raisonnable des citoyens. Personne n’a hurlé après que Hollande a annoncé qu’il allait ralentir la réduction du personnel dans les armées. Qu’est-ce que ces propos sinon l’aveu de fautes et de fautes très graves ? Mais non, aucune réaction, Hollande se met en chef de guerre. De qui se moque-t-on ?
    Mais bon, Hollande remonte dans les sondages : la mort de 17 personnes aura été profitable à une personne, Hollande, et une entreprise, le journal « Charlie Hebdo » qui jusqu’à ce triste 7 janvier, était au bord de la faillite.
    Un peu écoeurant tout ça, non ?

    • Ecoeurant, c’est le terme.
      Marine le Pen dénonce effectivement l’islamisme (et non l’islam, s’entend) depuis belle lurette, et Naulleau (par mauvaise foi, je ne peux pas imaginer autre chose) s’arrête sur sa proposition de peine de mort.
      Je ne reviens toujours pas qu’autant de gens aient pu défiler à l’appel de dirigeants responsables de cette situation (droite et gauche confondus). Ça me dépasse, même si on devine que Big Brother puisse en être la raison, et que beaucoup sont malléables.
      On fait semblant de tourner autour du pot pour les actes de terrorisme, sur le mode opératoire pour les traquer, on ergote comme pas possible, car cela évite d’aborder notre politique extérieure et surtout de l’immigration, avec le souhait de technocrates (Young Leader, Franc-maçons, Sionistes) de modifier la face de notre pays qu’il déteste tant, qoui qu’il puisse en coûter.

      Cela va paraître cruel, mais je souhaite des échaufourées à répétition dans les temps à venir pour que l’on puisse crever ces abcès et éviter de tout mettre sous le tapis (tapis qui doit culminer plus haut que le Mont-Blanc avec autant de poussière ; cf. NVB qui refuse récemment de divulguer les établissements rétifs à la minute de silence, par exemple).

      « Pas d’amalgame, faut pas stigmatiser », … la paix c’est la guerre, comme disait Orwell.

      • Je précise le cas Marine Le Pen : ce n’est pas parce qu’elle est la seule à employer les bons termes pour qualifier les attentats que cela la qualifie pour autant quant aux solutions à apporter. Son père était aussi très fort pour décrire la situation telle qu’elle était, sans fards ; pour autant, je ne l’ai jamais entendu proposer une solution qui tienne la route.
        Vous espérez des échauffourées mais de quelles natures ? Parce que des « échauffourées », un temps Chevènement – ce fumiste que même Zemmour nous présente comme un sage – appelait cela des actes d’incivilités; d’autres fois, c’était juste des jeunes qui se défoulaient, les pauvres ! contre une police raciste – avez-vous noté comme nos bien-pensants de gauche se sont convertis à l’amour de la police, même la police municipale – ; donc, des échauffourées, on en a tous les jours, depuis au moins deux décennies et la presse en parle le moins possible. Si par « échauffourées », vous entendez de nouveaux actes de terrorisme, si cela devait hélas arriver, nous aurions peut-être Hollande qui aurait un peu plus de mal à nous refaire le coup de la compassion à tout va mais les victimes seront, une fois de plus, mortes ou mutilées pour rien. Car à nouveau, on s’empressera de dire « pas d’amalgame » ce qui signifie « pas de souci ». En fait si, un amalgame est exigé : celui de dire que tout ça, c’est la faute DES religions. Comme ça, on en profite pour bien taper sur les chrétiens. D’ailleurs, si il y a eu des victimes de confession chrétienne dans les attentats contre Charlie Hebdo, à Montrouge ou Vincennes, pas un mot. À croire qu’en France, il n’y a, comme le disait fièrement le président des sénateurs PS que « des musulmans, des juifs et des athées » (la phrase exacte est : La France ne serait rien sans les musulmans, les Juifs, les athées, les croyants et les non-croyants).

    • entièrement d’accord avec vous, je n’ajouterai rien de plus, je n’aurai pas fait mieux

      en 2007, certains soupçonnaient une « liaison dangereuse entre politique et médias » si Sarkozy était élu, et par contre, rien si Hollande se faisait élire ; après la manipulation des foules par l’émotion et l’empathie à 2 sous de tous ces moutons bêlants envers un torchon qu’ils auront oublier dans 2 semaines, on voit bien où se situe la connivence et qui est de mèche avec nos beaux médias français

  13. Eric Naulleau voit une différence entre l’islam et l’islamisme. Zemmour, avec juste raison, n’en voit aucune. C’est vrai que Sarkosy s’est planté, là ils sont d’accord. Charlie Hebdo était d’extrême gauche et l’est toujours. Il y a contradiction comme dit Zemmour car les Français ne sont pas là! Eric Naulleau sera toujours de mauvaise foi. Il doit le faire exprès pour embêter Zemmour! Et puis comme ça, cela justifie un débat houleux! Marine a eu raison de défiler ailleurs. On devrait déjà voir le résultat aux prochaines élections. C’est mon avis. Dommage que le Front National dérive vers la gauche sous l’influence de Philippot.
    Bauer semble impartial, d’ailleurs Zemmour ne dit pas grand chose. Bauer et Zemmour sont OK. Naulleau toujours un ton dessous. Très bien Bauer.
    Sur la 3e partie je n’ai pas d’avis. Je laisse la place.

      • Alors là, il faut me creuser le concept. Il me semblait que les gens qui croient au christianisme s’appelait des chrétiens. Quel rapport avec islam et islamisme ?

      • j’aurais dit l’inverse : christianisme = islam, islamiste = chrétien. Ceci n’est pas une analyse politique, juste du français.

  14. Naulleau a le trouillomêtre à zéro depuis les attentats! Ca se sent dans cette émission et ça se sentait déjà dans celle de la semaine dernière! Finie l’époque où il jouait le « brave gars de gauche » ouvert, qui acceptait gentiment de dialoguer avec les « cons de réacs » comme Zemmour, tout en affichant une certaine condescendance amusée, un peu comme le maître d’école qui parle avec l’idiot du village pour essayer de le sortir de sa débilité. Là, quelque chose de cataclysmique s’est passé et il a pris une grosse baffe dans la gueule! Comme d’ailleurs tous ses potes de l’establishment socialo-bobo. On sent qu’il ne rigole plus du tout. Au contraire, on sent chez lui une certaine agressivité contenue avec en arrière pensée les directives qu’il a du recevoir du PS, du gouvernement et des associations anti racistes : Clamer très fort la propagande et faire à tous prix barrage à Zemmour et à ses idées. L’ennui c’est que les faits sont têtus et qu’après les nombreux attentats et faits divers d’origine musulmanes de ces derniers mois, ainsi que les rapports des centaines de cas de rejets de notre union nationale dans les écoles et les quartiers arabo-musulmans relevés par les journaux ces derniers jours , son discours est bien faiblard et il s’en rend compte. Du coup ça l’énerve et on voit bien que sa pathétique tentative de jouer le mec serein n’est rien d’autre qu’un leurre.
    Difficile d’être le con du diner quand on a l’habitude de tenir le beau rôle, hein Naulleau?

    • Je crois que le rôle de Naulleau doit avant tout s’analyser sur un plan fonctionnel. Son rôle, d’ailleurs fort utile quand on y pense, est prioritairement de servir de faire-valoir à Zemmour. Les analyses personnelles qu’il propose peuvent éventuellement être intéressantes mais ce n’est pas là l’essentiel. Ce rôle de faire-valoir était aussi le rôle que tenait fort bien Domenach, qui devait bien être conscient que dans la comédie où il était opposé à Zemmour, c’était lui qui endossait le mauvais rôle, celui du sot et du méchant, lui qui focalisait la détestation du public de l’émission.

      Essayez un peu d’imaginer ce que donnerait ce genre d’émission si un contradicteur un peu pugnace n’était pas opposé à Zemmour. Cela tournerait au monologue et deviendrait vite insupportable : du prêchi-prêcha ! J’ai donc beaucoup d’indulgence, et pour Naulleau, et pour Domenach, lequel Domenach a d’ailleurs pris publiquement position contre la censure de son ennemi préféré, sans lequel il (Domenach) replonge irrémédiablement dans un quasi-anonymat…

  15. « 4 000 000 de participants à la marche »

    Qui dit cela ? Le gouvernement (c’est-à-dire les organisateurs) ?

    Regardez TVLiberté (IMédia) avec une étude sur les superficies occupées à Paris comparées avec la Manif pour tous…

  16. 46 066 307 d’inscrits sur les listes électorales au second tour de l’élection présidentielle de 2012
    4 000 000 de participants à la marche des compassions larmoyantes le 11 janvier 2015
    Eric Naulleau se sont les chiffres
    Les chiffres sont incontournables et Zemmour est dans la réalité
    En ce qui concerne la une de Charlie Hebdo je la trouve ambigüe, on pardonne mais on continue de taper sur la même religion : l’islam. C’est étrange cet hebdo dont je fus abonnée pendant 20 ans n’a jamais fait sa une sur une des personnalités Israelites ? Certainement un oubli
    M. Valls est là pour y veiller, il déploie un tel luxe de sécurité pour préserver ses amis
    Zemmour à tout à fait raison, comme souvent, les personnes qui ont voulu absolument acheter ce dernier ou premier magazine, cette semaine, ne l’on JAMAIS lu. Certains vont être très très surpris du contenu de cet hebdo. Nous espérons que la presse dégoulinante de bons sentiments nous tiendra informée des ventes dans les futures semaines, la dégringolade en nombre risque d’être surprenante mais les médias seront passés à autre chose et les Français aussi
    La une du Canard Enchainé est beaucoup plus explicite, plus proche de cette récupération par cette émotion médiatique : Cabu, face au beauf avec un brassard « Je suis Charlie »
    Sur le slogan « Ne vous laissez pas abattre » c’était déjà la devise des Kennedy
    Quant au Front National je ne comprends pas Eric Naulleau. C’est bien le parti socialiste par la voix de M. Le Foll qui a récusé la présence des représentants de ce parti à participer à cette grande réunion de bêlants ? Les prochaines élections, M. Naulleau, risquent de vous poser de nouveaux problèmes dans vos convictions, concernant le vote des Français car pendant la récupération de ces massacres rien dans la vie des Français n’a changé l’économie, la finance enfin leur vie de tous les jours. Seul le gouvernement socialiste a bénéficié de ces jours de « gloire »
    Ce qui est quand même assez incroyable M. Bauer c’est toutes ces armes qui circulent en France comme la drogue. Ces deux fous de Dieu ont pu en plein jour se « balader » avec des kalachnikovs, tuer des Hommes, alors vos renseignements, vos grands bidules, pour obtenir des informations sur des soit disant personnages qui sur le seul sol Français s’impliquent dans le meurtre, c’est un peu court. Et maintenant il faut apprendre le langage de tous ces cinglés pour la bonne compréhension de leurs actions ? Celle là c’est la meilleure de la propagande de M. Bauer qui est de tous les partis. Faut manger
    C’est incroyable M. Coulibaly a pu enregistrer ce témoignage après sa disparition, il l’avait donc prévu, pas nos services de renseignements. Quelle chaine de télé a diffusé ces propos ? Personne M. Bauer car les politiques règnent sur le déni de réalité tout comme vous M. Bauer
    Chirac fut le plus mauvais président de la 5ème il est détrôné, aujourd’hui, par Hollande ce sont des personnages qui seront exclus des livres d’histoire et c’est tant mieux

    • Pour ce qui est des plus mauvais présidents de la Vème, le mauvais pli a vraiment débuté avec Mitterrand. C’est cet infâme personnage qui a complètement déshonoré la fonction de président de la République ; Chirac a eu la lâcheté de se mettre dans ses pas, ce qui n’est pas une surprise. Il était comme Mitterrand partisan de la trahison à tous les étages.

      • Un des points positifs de Chirac a été son refus sur l’Irak. Un très bon point, l’inverse de mimolette!

      • Giscard se pose là aussi comme traître.

        Et lui n’a aucune excuse sur la situation dont il hérite.

        Le début de la soumission à l’UE, c’est lui.

    • C’est vrai que c’est assez étrange de se foutre de la gueule de Sarkozy qui aurait essayé de s’incruster dans le cortège alors qu’il y a été invité comme chef de l’opposition au nom de l’union républicaine et moquer dans le même temps l’absence de Lepen qui a été décrétée comme indésirable dans la manif par le PS. Tout ça pour louer Hollande comme un président incarné alors qu’il lui suffit d’être présent et de se laisser porter par les événements, c’est pas terrible comme analyse Naulleau.

    • Evidemment qu’il faut les étudier. Comprendre et respecter son adversaire pour mieux le combattre, c’est un principe stratégique de base.

      • Ah un « adversaire » le « combattre » la stratégie » accueillir sur notre sol en toute fraternité des « citoyens Français » qui vivent dans notre république dans notre beau pays…. Oui observons étudions pendant ce temps les principes sont bons pour les irrésponsables

Comments are closed.